La danse et le feu 

 

La fée s’avance lentement dans la grotte.  A ses pieds, par terre, ses servantes sont allongées, endormies.  

Les voir ainsi, dans l’oubli, éveille ses sens. 

Elle ferme les yeux un instant, savourant la naissance d’une envie, ce désir inavoué, ce plaisir sans nom, qui la réchauffe peu à peu.

L’attente est délicieuse.

Laquelle va-t-elle réveiller en premier ? Quelle sera l’élue de la danse ?

L’incertitude du choix est délicieuse.

Elle tourne sur elle-même, étendant les bras vers le ciel.  Des flammes naissent au bout de ses doigts.  Tourbillon de feu qui l’entoure et l’enflamme.  De plus en plus vite, de plus en plus chaud.

Enfin elle se décide.  S’incline vers une petite endormie, souffle du feu dans sa nuque.

La jeune femme ouvre les yeux, sourit, se lève, entre dans la danse.

L’éveil est délicieux.

Face à face, les belles frissonnent en se regardant.  Inlassablement elles se rapprochent l’une de l’autre sans se quitter des yeux. 

Se frôlent, se désirent. 

Peau contre peau, poitrine contre poitrine, elles dansent d’un même mouvement ample et languissant. 

Leur désir hérisse leur chair et déchire leur âme. 

L’élue s’affaisse sur le sol. Evanouie.

 

Alors la fée lance son souffle puissant sur la salle.

Ici un bras se tend, là une jambe  pointe.  Un corps ondule, puis un autre. 

Des poitrines gémissent.  Des ventres vibrent.

Voici que tintent les clochettes de ses chevilles. Voici le rythme de plus en plus rapide de la danse. 

Elle tourbillonne vivement.  Les flammes et les clochettes deviennent sauvages.

Le sol de la grotte est une marée de corps qui s’éveillent à l’amour.

C’est l’heure de l’explosion, l’heure de la connaissance.

La vie est puissante, elle qui naît des flammes et de l’ombre.

Les sens sont puissants, eux qui se régénèrent de flammes et de rythmes.

Peu à peu les corps fatigués retournent dans l’ombre. 

Deux âmes ici se sont trouvées et aimées.

Instant d’infini partagé par les rêves. 

Instant de bonheur qui marque le cœur au fer rouge.

Instant précieux et intense. 

La grotte retourne au sommeil.  Un jour nouveau est né.

 

 

Yolande Mathey (2010)

© 2014 Yolande Mathey

Ce site utilise des cookies.  Vous pouvez les supprimer via votre navigateur.

Vos données, lorsque vous remplissez le formulaire de contact ou nous contactez par mail ne servent qu'à vous informer de nos activités.  Vos données ne seront jamais communiquées à des tiers.  Vous avez le droit de vous désabonner, de demander que l'on ne vous envoie plus de mail et de demander à voir les données qui vous concernent.